Cela faisait 4 ans que je n’étais pas retourné à Bionnassay . J’avais en Aout 2014 effectué la traversée Cugnon , aiguille de la Bérangère, Domes des Miages, Durier, Bionnassay, Dome du Gouter. L’objectif était de boucler la boucle par le Mt Blanc mais la météo s’était dégradée me plongeant en plein jour blanc sur le fil de Bionnassay et sur le Dome. Les chaussures trempées et avec des vêtements trop légers je décidais de redescendre vers le nid d’Aigle. Une fois rentré aux Houches la pluie s’invitait me faisant comprendre qu’il y’avait une forme de raison dans ce périple farfelu. Cette journée avec 4200m de dénivelé positif à la clé m’avait contenté  et confirmé que je pouvais parcourir de grandes distances seul.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon été 2018 ne m’a pas laissé beaucoup de temps de libre . Entre deux mois d’encadrement pour la nouvelle structure d’accrobranche de la compagnie des Guides de St Gervais, et une création d’entreprise, mes possibilités pour m’échapper en altitude furent réduites. Philippe Gatta qui n’avait jamais traversé Bionnassay me propose la course. Cette arête m’avait laissé un beau souvenir et malgré une difficulté modérée , son esthétisme est indéniable . Ainsi nous partons en ce début Septembre dans une montagne meurtrie par le réchauffement climatique, des faces grises et de la glace qui reflète les rayons du soleil. Une fois le col du Tricot franchit , nous retrouvons le refuge Plan Glacier puis vient la montée à Durier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

La montagne a bien changé, de nombreuses fois avant de rencontrer le bastion rocheux qui mène à l’arête je dis à Philippe ne pas reconnaitre. Des cairns jalonnent l’itinéraire et il serait possible de rejoindre cette partie en basket!